Alain GUALINA – 2016

Du 18.11.16 > 04.12.16 / Théâtre municipal de Montélimar


Les naufragés ou la géographie du doute

C’est un voyage entre Islande et Méditerranée, commencé il y a quelques années et qui se poursuit, sous le titre : Les Naufragés ou la Géographie du Doute. Confronté très jeune aux allers – retours entre les deux rives de la Méditerranée, il m’était difficile de me considérer comme appartenant à un lieu ou à un autre. Aussi, l’axe important de ce travail est d’essayer de retranscrire la perception du temps de l’errance et de l’imaginaire de l’entre deux.

Tout comme Pythéas, Ulysse affrontera les colères de l’océan et ira peut être, jusqu’à visiter les régions hyperboréennes de l’Ultima Thulé, avant de retrouver ses oliviers. Aussi se peut-il que ce « récit-photographique » sans itinéraire précis, soit plastique, à savoir ouvert aux déformations, à l’imaginaire de l’entre deux, d’autant plus que son caractère est mythique. Il s’agit pour moi d’établir ici, un dialogue entre terre et mer, entre mythes et réalités, auquel vient s’ajouter par delà le bégaiement des éléments, l’affranchissement vertigineux de la limite.

Toi qui marches, il n’existe pas de chemin

Tout passe et tout reste, 

mais le propre de l’homme est de passer,

passer en faisant des chemins,

des chemins sur la mer…

Toi qui marches, il n’existe pas de chemin

si ce n’est le sillage dans la mer… 

Caminante, no hay camino… Antonio Machado (1875-1936)


Lieu : Théâtre municipal de Montélimar

1, Place du Théâtre, 26200 Montélimar

Samedi et dimanche : de 10h à 12h & de 14h à 18h
Lundi à vendredi : de 14h à 18h

Vernissage samedi 19 novembre à 11h00. Le vernissage sera suivi par une rencontre dédicaces, en présence de Alain Gualina et Denis Brihat.
logo-accessibilite

Alain Gualina participera à une table ronde, samedi 19 novembre, à partir de 9h30 à la médiathèque Maurice Pic sur le thème « Une vie, une oeuvre »

Il sera également présent le dernier week-end, et il animera rencontres et visites guidées.

Quand les mots surgissent

Lieu : Théâtre Le Calepin

15, rue des Belges, 26200 Montélimar

Jeudi 24 novembre à partir de 20h00

Les photographies d’Alain Gualina ont inspiré Jules Thévenot, musicien compositeur de talent.

IS
La mer, « l’onde amère » d’Homère, Ulysse, l’Odyssée, l’Islande, l’abysse et la terre, les chemins, faux « itinéraires précis », qui ne sont en fait que des « sillages dans la mer »…
Les mots d’Alain Gualina – et ses photos.
Autant de signes, de « sonorités » qui se glissent dans l’oreille et se fondent en une, unique, un « IS », presque l’YS, mais parfois rugueux comme la colère du vent.
Une histoire, de mers, de sirènes, de terres englouties ou naissantes, et forcément des hommes, fétus battus d’avance mais qui, libres, « toujours chérissent la mer ».
Une tentative d’« ystopie » maritime.
Jules Thévenot

Biographie d’Alain Gualina

AlainGualina
© Julie Négro

Lors des premières années de mon parcours photographique et me revendiquant ‘’auteur photographe’’, ma production était déjà axée sur les rapports que nous entretenons avec notre environnement et ce principalement autour du bassin méditerranéen. Mon travail était exposé en galerie, principalement en Italie et en France. Puis de 1978 à 1998, une « cassure » je range mon matériel et j’utilise un Polaroid pour quelques rares images. Après cette très longue pause, à la fin des années 90, j’entamais un projet photographique qui s’inscrivait dans la problématique de l’eau. Ce projet se ponctuait en 2007 par un ouvrage : Éloge de l’Eau *. Cet ouvrage est un manifeste photographique qui rend hommage à l’Eau et aux Femmes, en évoquant la fragilité de la ressource et les difficultés pour y avoir accès, en partant du constat que les inégalités se perpétuent et que l’homme occidental a perdu le contact originel avec la nature.

Aujourd’hui, au travers de ma démarche artistique et alors que mes pérégrinations me ramènent bien souvent encore, sur les rives de la Méditerranée, j’essaie de restituer la fragilité des lieux, dans un temps où il semble que les choses ont cessé de nous être proches et intelligibles.

 

Principales expositions

Paris : Centre Georges Pompidou

Arles : Rencontres Internationales de la Photographie

Marseille : collective : avec Denis Brihat, Henri Cartier Bresson, Martine Franck …

Marseille : La Jeune Photographie Française : collective, avec Bernard Descamps et Bernard Plossu…

Lacoste : Galerie Les Gontards, Lacoste Vaucluse

Bayonne : Galerie Espace Image

Narbonne : Fête de la Photographie

Milan : Galerie Lanfranco Colombo

Italie : Bari, Naples, Rome à l’Institut français

Lyon : Fondation Nationale de la Photographie

Paris : Institut du Monde Arabe. Collective

Pont en Royans : Musée de l’eau

Arles : Festival Voix Off : Climax, Pour une écologie du regard

Marseille : Forum Mondial de l’eau

Villars de Lans : Rencontres Photographiques en Vercors

Pierrevert : Festival Les Nuits Photographiques

Montélimar : Festival de la Photographie d’Auteur, Présence(s) Photographie

Toulon : Musée d’Art

Photographies dans des collections privées et publiques :

Musée Cantini à Marseille – Château d’eau à Toulouse – Musée d’Art de Toulon –

Bibliothèque municipale de Marseille – Musée de la Photographie de Chalon-sur-Saône –

Fondation Nationale de la Photographie à Lyon – Bibliothèque Nationale de Paris –

Fond National d’Art Contemporain – Collection du Musée d’Art Moderne –

Centre Georges Pompidou, Paris.

Ouvrages :

Éloge de l’eau, aux éditions Le Bec en l’air, mars 2007- Préface de Danielle Mitterrand.

Élogio del agua, aux éditions Blume, Barcelone, Espagne, juillet 2008.

Contributions :

Le CNRS et d’autres organismes institutionnels ainsi que divers magazines, comme Géo.

Le travail d’Alain Gualina était aussi distribué par l’agence ANA que dirigeait Ana Obolenski, à Paris.

Alain Gualina vit dans les Alpes de Haute Provence.



To Top