Sarah CARON

Du 18.11.16 au 04.12.16 / Espace d’art espace Chabrillan

… tenter l’ultime traversée.

Aux portes du désert Saharien sur la piste vers la Libye, 150 “aventuriers“ ont pris la route, installés sur des camions de marchandises, le vent de sable vient de s’élèver la traversé va être trés éprouvantes. Niger Décembre 2001

Odyssée Moderne

Une route à l’envers pour raconter l’histoire à rebours, celle de ce début de millénaire, qui voit notre continent calmé de ses humeurs exploratrices et l’Afrique engendrer une nouvelle génération d’aventuriers.

Pour qui se tient à l’abri derrière les barbelés de la forteresse Europe, il est rassurant de regrouper sous le terme de « clandestins » les dizaines de milliers de jeunes subsahariens qui, un beau jour, saluent leurs pères, un petit baluchon sur l’épaule en direction du nord. Et, puisqu’il faut un motif à tout, invoquer la guerre et la pauvreté suffit et rassure.

Pourtant, au-delà de l’espoir d’une vie meilleure, loin des champs de bataille et de la misère, c’est aussi l’esprit du voyage qui anime ces dignes descendants d’Ulysse. Désir d’emprunter une route quasi initiatique, jusqu’aux rives d’un autre monde. Traverser le désert des déserts, affronter le sable, le feu du soleil et la désolation de champs de caillasse infinis, entassés dans des véhicules de fraude.

S’en remettre aux mains de mafias quand sa peau ne vaut pas cher, rencontrer des bandits de grand chemin, attendre des jours et parfois des mois la bonne occasion et arriver face à un rivage, où d’autres vont passer leurs vacances, pour tenter l’ultime traversée. Ils ont entre 20 et 30 ans pour la plupart. Pour eux, pas question de rebrousser chemin. Refoulés à de nombreuses reprises, loin de chez eux depuis bien longtemps, ils composent à leur façon un nouveau bréviaire du voyageur.

Odyssée moderne a été exposé fin 2015 à l’exposition Frontières au Musée de l’histoire de l’émigration (Paris)

« … Les images de Sarah CARON ne disparaissent pas quand on a cessé de les regarder, elles s’arrêtent dans notre conscience car le niveau de suggestion dramatique avec lequel elles furent prises invite à réfléchir sur ce qui est en train de se passer, ce qui est arrivé avant et ce qui va se passer après la photo. » Actuphoto


Lieu : Centre d’art espace Chabrillan

Ancienne chapelle Chabrillan, 127, rue Pierre Julien, 26200 Montélimar
Téléphone : 04 75 52 10 84

Samedi et dimanche : de 10h à 12h & de 14h à 18h
Lundi à vendredi : de 14h à 18h

Vernissage vendredi 18 novembre à 18h
logo-accessibilite


Bibliographie

Odyssée moderne (2004), éditeur Images en manœuvres,

Pakistan / Land of Pure (2010), éditeur Images en manœuvres,

Le Pakistan à vif (2010), éditeur JC Gawsevitch,.

Movida Massala (2014), hdbook.

Le Pakistan à vif et Pakistan / Land of Pure nous font pénétrer dans les très impénétrables zones tribales pakistanaises. Le Pakistan à vif est un récit de 350 pages sur son expérience de rde photojournaliste au coeur d’un pays au bord du chaos.

Liens :

Immigration in Sicily (Sarah Caron)
Jalozai sur mer : The Jungle of Calais
www.sarahcaron.fr

 

Biographie de Sarah Caron

Photographe reporter, née à Aix-en-Provence, études de Lettres et de Civilisation Étrangère d’Espagne et d’Amérique Latine. Elle réside quelque temps à Cuba où elle réalise ses premières photographies, au moment de la crise des « balseros » en 1994, diffusées alors par Gamma et exposées à la « Primavera fografica de Barcelona », à la galerie Fnac et au festival Arrêt sur l’Image.

Sa route la mène en Inde où elle réalise un sujet sur « L’exil des veuves blanches du nord de l’Inde », travail exposé au couvent des minimes à Perpignan en 1999. En 2000 elle participe à la commande du Ministère de la Culture sur la « Jeunesse en France en l’an 2000 ». Exposé à Paris à Moscou et à Rio de Janeiro.

Lauréate du Masterclass du World Press consacrée au thème du Travail : elle réalise un sujet sur les immigrés clandestins venus d’Afrique sub-saharienne qui triment comme ouvriers agricoles au sud de l’Espagne. Lauréate de la Fondation Lagardère elle continue son travail sur le veuvage, après l’Inde et la Bosnie, elle photographie les rites de veuvage au Cameroun.

En 2002, une bourse de l’AFFA, en partenariat avec la maison européenne de la photographie, lui octroie une carte blanche avec une « résidence » au Cambodge.

La même année, la bourse Chronique Nomades , lui permet désormais de finaliser un projet au long cour, commencé au Niger sur le voyage des migrants d’Afrique subsaharienne qui tentent d’atteindre l’Europe en traversant tout d’abord le désert par l’Algérie et le Maroc. Un livre est édité chez Images en Manœuvre. En 2004, Odyssée Moderne est présentée au festival Visa pour l’Image Perpignan. Elle est nominée aux Visa d’Or Magazine 2015.

En 2004, la photographe participe à la commande de la Ville de Paris en partenariat avec la fondation Jean-Luc Lagardère, qui donne lieu à une exposition collective sur les Champs-Elysées autour du thème : les nouvelles capitales de la communauté européenne.

Elle voyage et travaille en Amérique du sud, Asie, Afrique et au Proche en Orient ou elle retourne régulièrement pour réaliser des travaux personnels ou de commande.

En 2006, elle reçoit le Getty Award de la Fondation Getty pour ses photographies en Palestine sur les martyrs des brigades d’Al Aqsa.

En 2008, elle expose à la galerie du FIAF à New York. Et en 2009 au festival international de photojournalisme Visa pour l’Image (Perpignan) ainsi qu’à la Galerie Chambre avec Vue à Paris.

De 2007 à aujourd’hui, les commandes de la presse internationale l’emmènent en Afghanistan et au Pakistan.

En 2010, elle publie deux livres. L’un photo : Pakistan/Land of the pure, et l’autre un récit intime de ses reportages sur le terrain : Le pakistan à vif (éditeur : JC Gawsewitch).

Une exposition restrospective a présenté son travail de février au Juin au Musée de la photographie de Mougins (France).

En 2012, elle reçoit le Prix Canon AFJ de la femme photojournaliste.

Sarah Caron collabore avec la presse française et étrangère : Paris Match, Géo, VSD, New York, Time Magazine, ELLE, Le Monde, Stern, Der Spiegel, Newsweek, Time…

Ses photographies ont fait l’objet d’acquisition dans des collections françaises dont le Centre National d’Art Contemporain et le Musée de l’Histoire et de l’Immigration.

Son travail a été exposé en France, en Espagne, aux Pays Bas, à Moscou, à Rio, à New York…

Expositions récentes : Musée de l’histoire de l’Immigration Paris (Novembre à Mai 2016).

 


To Top