Conférence de presse

Mardi 23 octobre 2018 - 18h00

Médiathèque Intercommunale Maurice PIC

16 Avenue du Général de Gaulle, 26200 Montélimar

Vendredi 16 novembre - dimanche 02 décembre 2018

Festival photographie d’auteur

Invité d'honneur 2018

Bernard PLOSSU

Échappées américaines - inédits

Marcheur infatigable et insaisissable, Bernard Plossu parcourt le monde depuis plus de cinquante ans. Si Le voyage mexicain reste un marqueur essentiel dans son œuvre, sa maturité photographique éclate au début des années 80 dans l’Ouest américain. Épris de liberté, il y retrouve la beauté minérale des grands espaces. Fasciné par les Indiens, et notamment par les Apaches, il explore leurs sites sacrés, ce qui ne l’empêche pas de se confronter, régulièrement, à la vie urbaine californienne. Cette exposition se propose de réunir pour la première fois en France plusieurs ensembles de photographies inédites prises aux États-Unis, là où Bernard Plossu y a vécu ses plus belles échappées. En savoir plus...

Commissaire de l’exposition : Philippe Séclier

Chaco Canyon 1979

Chaco Canyon 1983

Cochise Stronhold 1979

New mexico 1980

Frédéric LECLOUX

Epiphanies du quotidien

«Venu au Népal pour la première fois en 1994, voyageur muni d’un appareil photographique, j’ignorais la distance que derrière cet outil j’installais d’avec l’autre. Je l’ai mesurée quelques années plus tard. La suite n’a été qu’une tentative constamment renouvelée de la résorber. Tentative dont ces Épiphanies du Quotidien sont la trace. Nées dans les failles de l’écriture documentaire, elles s’en sont affranchies, inventant sur sa frontière avec la poésie une écriture propre, portée par cet ailleurs à la fois autre et intime où, simple humain concerné par la fragilité des vies davantage que photographe, je me suis senti reconnu.Frédéric Lecloux
En savoir plus...

ORSA

Mémoires éternelles

« Le visible ouvre nos regards sur l'invisible », Anaxagore
Des silhouettes se découpent et surgissent de noirs profonds à la Caravage, désincarnées. La lumière n'a accroché que les coules de ces moines que l'on pourrait confondre avec des fantômes tant ils ont des allures d'apparitions. Les corps ont disparu, fondus dans l'obscurité de la chapelle où ils avancent les uns derrières les autres à l'heure de l'office. Le flouté des bords du capuchon et des manches renforce cette sensation d'évanescence. Avec cette série de photographies, on pourrait céder à la tentation du mysticisme tant elles ont une charge symbolique forte, que ne suspectait pas Orsa lorsqu'il a appuyé sur le déclencheur. Encore une fois ici, c'est l'instinct qui a guidé l'artiste, l'impulsion du moment qui lui réserve ainsi de fabuleuses faveurs. Car en sortant de cette chapelle, il apprend qu'un des moines de Tibhirine, enlevés et décapités en 1996, faisaient partie de l’Abbaye d’Aiguebelle. Et la magie qui entoure ces images – et de la toute première en particulier intitulée La Rencontre – a voulu qu'à la place de la tête se trouve comme une aile d’ange. De quoi bouleverser aussi bien Orsa, les moines du monastère que sa tante, témoin de ces scènes à l'abbaye Notre-Dame d'Aiguebelle, dans la Drôme. En savoir plus...

La rencontre

Je te vois

Vous êtes là

Avec toi

Aurélien FONTANET

Djore ou la vie des Hommes Oiseaux

L'Amazonie fout le camp, dénonce avec colère René Fuerst dans ses mémoires d’un ethnologue engagé. Le photographe Aurélien Fontanet poursuit le militantisme de son aîné. Il ne cède pas à la facilité d’idéaliser les peuples autochtones en les enfermant dans une mythologie visuelle du « bon sauvage », même si son travail n’est pas dénué de nostalgie. Cinquante ans après, il retourne chez les Xikrin pour confronter les images qu’avait réalisées René Fuerst avec la réalité actuelle. Sur l’une des photographies, Akruanture nous regarde, la main posée sur l’image de son passé. Un basculement des mondes. En savoir plus...

Rodia BAYGINOT et Philippe ORDIONI

Les portraits POP UP

Comment décrire le processus créatif, ce précipité d'intuitions, de références et de sens, ce bouillon d'éveils ? C'est une chambre obscure où concepts et mots se bousculent en délires plus ou moins fiévreux, quand des liens se déplacent, marcottent et spiralent à travers un écran déformant. Les visages se mêlent aux graphismes d'un décor mouvant ponctué de mots écrits sur des lignes textiles ; des mots qui racontent et suggèrent, et finalement jaillissent, enserrant littéralement les protagonistes, comme dépassés par leur univers. En savoir plus ...

Michael BUNEL

Croire dans le 9.3

Au bout de vos rêves

Au bout de vos rêves

Au bout de vos rêves

Croire dans le 9.3

Croire dans le 9.3

Justine et Félix

Going home

À l’occasion d’un voyage aux États-Unis pour la réalisation d’un film documentaire, Justine et Félix ont élaboré en parallèle un récit photographique.
Inversant leur médium de prédilection, Justine, réalisatrice, capte ses premières impressions de cet immense territoire à l’aide d’un appareil photographique argentique en noir et blanc. Félix, quant à lui photographe, utilise un caméscope mini DV afin d’enregistrer sans interruption les images de la route américaine. Il en extrait par la suite des captures d’écran comme preuve photographique.
Tous deux sont fascinés par les États-Unis et sa contre-culture des années 1960 et 1970. Nourris par le cinéma et la photographie, tout comme par la littérature et la musique de cette période, Justine et Félix ont construit un fantasme autour de ce pays.
Cette confrontation d’images témoignent de leurs premiers ressentis.
Ils découvrent une Amérique fragile et gigantesque, parfois éblouissante ou déstabilisante, mais aussi désuète et pétrie de contradictions. En savoir plus...

Philippe SÉCLIER

Un voyage américain

Décembre 2007. C’est la fin d’un voyage, commencé deux ans auparavant, sur les traces du livre de Robert Frank : "Les Américains". Un livre de 83 photographies, prises en 1955 et 1956, à travers les États-Unis. Le regard d’un jeune homme d’origine suisse, émigré à New York après la guerre... Ce film documentaire reconstitue l’histoire de ce livre devenu mythique. Il confronte deux voyages, sur le même parcours, celui de Robert Frank et celui de Philippe Séclier, seulement séparés par le temps. En savoir plus...

Appel à candidature pour les projections

Date limite de réception des dossiers : 03 décembre 2018

Edition 2019

Le Festival Présence(s) Photographie 2019 se déroulera du 05 au 21 avril 2019 à Montélimar et dans les villes alentours.

Autour d’une exposition principale, au Centre d’Art Espace Chabrillan, une dizaine de photographes sont invités à exposer leur travail dans de multiples lieux de la ville et ses environs (extérieurs, galeries, salles d’exposition,…).

Plusieurs séances de projections sont programmées, sur grand écran. C’est l’occasion pour des auteurs photographes de présenter leur travail à un public d’amateurs et de professionnels. Un moment d’échanges et de partage avec de grands noms de la photographie. Lors de chaque séance, le public est appelé à élire un diaporama, le compte de ces voix désigne le prix du public.

Des séances de projections ont également lieu dans les lycées Alain Borne de Montélimar et Xavier Mallet, au Teil. A cette occasion, les lycéens choisissent le prix des lycéens.

L’accès aux expositions, projections, et tous évènements du festival est gratuit.

En 2019, le festival changera de date

Depuis sa création, le festival a lieu à la fin du mois de novembre. Si cette date a l’avantage d’être décalée par rapport aux animations estivales de notre région touristique, elle  l’est beaucoup moins des événements photographiques nationaux. En prenant une envergure géographique plus large,  cet inconvénient a pris de l’importance, notre objectif ayant toujours été d’organiser des rencontres entre les photographes et le public.

A partir de 2019, nous avons décidé de déplacer le festival au printemps.

Nous n’allons pas pour autant nous priver de l’édition 2018, et d’en faire un festival aussi qualitatif que les précédents, il aura lieu du 16 novembre au 2 décembre 2018.

Cette proximité de dates ne nous permet pas de lancer 2 appels à candidatures, qui se seraient chevauchés. Le prochain appel à candidatures est lancé et concernera 2019.

Les vidéos du festival

Yoriyas, saison 2

Les éditions précédentes